J’étais un rentier d’Esthétique. J’en avais mangé de la fesse et de la merveilleuse… je dois le co Céline Louis-Ferdinand Destouches, dit

Ajouter un commentaire

J’ étais un rentier d’ Esthétique. J’ en avais mangé de la fesse et de la merveilleuse… je dois le confesser de la vraie lumière. J’ avais bouffé de l’ infini.
Mort à crédit (1936)
Citations de Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline
Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline

Laisser une réponse