J’imagine que les mariniers qui nous apportent ces fûts, ces pipes et ces feuillettes n’engendrent p Du Camp Maxime

J’imagine que les mariniers qui nous apportent ces fûts, ces pipes et ces feuillettes n’engendrent pas la mélancolie.
Paris, ses organes, ses fonctions, sa vie dans la seconde moitié du XIXe siècle (1869-1875)
Citations de Maxime Du Camp
Maxime Du Camp