J’envie les gens qui ne savent pas écrire. Ils sont obligés de recourir à la parole – volatile par e Bouvard Philippe

J’envie les gens qui ne savent pas écrire. Ils sont obligés de recourir à la parole – volatile par excellence – pour dire de leurs contemporains des méchancetés qui ne laissent nulle trace.
Mille et une pensées (2005)
Citations de Philippe Bouvard
Philippe Bouvard

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.