J’entrai dans une maison riante, dont un rayon de soleil couchant traversait gaiement les contrevent Nerval Gérard de

J’entrai dans une maison riante, dont un rayon de soleil couchant traversait gaiement les contrevents verts que festonnait la vigne.
Aurélia ou Le rêve et la vie (1855)
Citations de Gérard de Nerval
Gérard de Nerval

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.