J’en accepte l’augure et j’ose l’espérer. Corneille Pierre