J’avais imaginé que je serais déchirée entre le déplaisir de quitter ma tante et les craintes de la Sévigné Marie de Rabutin-Chantal, marquise de

Ajouter un commentaire

J’ avais imaginé que je serais déchirée entre le déplaisir de quitter ma tante et les craintes de la guerre pour mon fils.
Lettres (1646-1696), 27 juin 1672
Citations de Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné
Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné

Laisser une réponse