J’approche tout doucement du moment où les philosophes et les imbéciles ont la même destinée. Voltaire François Marie Arouet, dit

J’approche tout doucement du moment où les philosophes et les imbéciles ont la même destinée.
Correspondance, à Monsieur le marquis d’Argence de Dirac, 3 septembre 1770.
Citations de Voltaire
Voltaire