J’aimerais, parents, que vous n’écrasiez pas sous des railleries défleurissantes un rêve qui a sa pu Colette Sidonie Gabrielle

J’aimerais, parents, que vous n’écrasiez pas sous des railleries défleurissantes un rêve qui a sa pudeur, et son romantisme.
Paris de ma fenêtre, 25 décembre 1940
Citations de Sidonie Gabrielle Colette
Sidonie Gabrielle Colette

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.