J’ai dit ce que j’ai vu et ce que j’ai senti, – D’un coeur pour qui le vrai ne fut point trop hardi Noailles Anna de Brancovan, comtesse de

J’ai dit ce que j’ai vu et ce que j’ai senti, – D’un coeur pour qui le vrai ne fut point trop hardi – Et j’ai eu cette ardeur, par l’amour intimée, – Pour être, après ma mort, parfois encore aimée.

L’ombre des jours
Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles
Anna de Brancovan, comtesse de Noailles