Il y eut des après-midi obscurs, palpitants d’une grande réconciliation impossible de soi avec les d Boyer Frédéric

Il y eut des après-midi obscurs, palpitants d’une grande réconciliation impossible de soi avec les détails aigus du monde. Comme un gant retourné qu’on n’arrivait plus à mettre à l’endroit.
Des choses idiotes et douces (1993)
Citations de Frédéric Boyer
Frédéric Boyer

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.