Il y a que j’ai mal, tellement mal, il y a que le temps ne passe plus, reste bloqué, et nos souvenir Colin Fabrice

Ajouter un commentaire

Il y a que j’ai mal, tellement mal, il y a que le temps ne passe plus, reste bloqué, et nos souvenirs s’envolent, et nous restons cloués, figés, impuissants, nos yeux levés au ciel, nos pupilles noyées de ténèbres, la deuxième étoile du matin.
Comme des fantômes – récits sauvés du feu (2008)
Citations de Fabrice Colin
Fabrice Colin

Laisser une réponse