Il ne se voit point d’âmes, ou fort rares, qui en vieillissant ne sentent l’aigre et le moisi. Montaigne Michel Eyquem de

Ajouter un commentaire

Il ne se voit point d’ âmes, ou fort rares, qui en vieillissant ne sentent l’ aigre et le moisi.
Essais, III, 2
Citations de Michel Eyquem de Montaigne
Michel Eyquem de Montaigne

Laisser une réponse