Il n’était pas romanesque, et moi je poussais cette faiblesse jusqu’à la folie; l’absence de cette f Stendhal Henri Beyle, dit

Ajouter un commentaire

Il n’ était pas romanesque, et moi je poussais cette faiblesse jusqu’ à la folie; l’ absence de cette folie le rendait plat à mes yeux. Le romanesque chez moi s’ étendait à l’ amour, à la bravoure, à tout.
Vie de Henry Brulard (1835-1836)
Citations de Henri Beyle, dit Stendhal
Henri Beyle, dit Stendhal

Laisser une réponse