Il n’est rien que l’homme redoute davantage que le contact de l’inconnu. Canetti Elias

1 Commentaire

Il n’ est rien que l’ homme redoute davantage que le contact de l’ inconnu.
Masse et puissance (1960)
Citations de Elias Canetti
Elias Canetti

Une réponse à “Il n’est rien que l’homme redoute davantage que le contact de l’inconnu. Canetti Elias”

  1. dicocitations

    Toutes les distances que les hommes ont créées autour d’eux sont dictées par cette phobie du contact.

    Masse et puissance (1960), Elias Canetti (trad. Robert Rovini), éd. Gallimard, coll. Tel, 1998 (ISBN 2-07-070507-2), p. 11

    C’est dans la masse seulement que l’homme peut être libéré de cette phobie du contact.

    Masse et puissance (1960), Elias Canetti (trad. Robert Rovini), éd. Gallimard, coll. Tel, 1998 (ISBN 2-07-070507-2), p. 12

    Plus on lutte « pour sa propre survie », plus il devient évident qu’on lutte contre les autres qui vous gênent de tous les côtés.

    Masse et puissance (1960), Elias Canetti (trad. Robert Rovini), éd. Gallimard, coll. Tel, 1998 (ISBN 2-07-070507-2), p. 25

    Tous les désirs humains d'immortalité contiennent quelque chose de l'aspiration à survivre. On ne veut pas seulement être toujours là, on veut être là quand d'autres n'y seront plus. Tout le monde veut finir par être le plus ancien, et le savoir, et quand il ne sera plus là, il faut que son nom le fasse savoir.

    Masse et puissance (1960), Elias Canetti (trad. Robert Rovini), éd. Gallimard, coll. Tel, 1966, p. 241

    « Mauvais livre », dit quelqu’un, ou « mauvais tableau », et il se donne l’apparence d’avoir à dire quelque chose d’objectif. [..] On a constamment l’occasion de prendre des amis, des inconnus et soi-même en flagrant délit de trancher ainsi. Impossible de méconnaître cette joie du jugement négatif.

    Masse et puissance (1960), Elias Canetti (trad. Robert Rovini), éd. Gallimard, coll. Tel, 1998 (ISBN 2-07-070507-2), p. 315

    L’ordre est plus ancien que le langage, sinon les chiens ne pourraient pas le comprendre.

    Masse et puissance (1960), Elias Canetti (trad. Robert Rovini), éd. Gallimard, coll. Tel, 1998 (ISBN 2-07-070507-2), p. 321

    Le respect des « grands » de ce monde est très difficile à abolir, et l'homme a un besoin de vénération infini.

    Masse et puissance (1960), Elias Canetti (trad. Robert Rovini), éd. Gallimard, coll. Tel, 1966, p. 495

    My recent post François-René de Chateaubriand – Mémoires d’outre-tombe

    Répondre

Laisser une réponse