Il monte la marche, pousse un peu le battant, se glisse dans l’ouverture et referme la porte derrièr Robbe-Grillet Alain

Ajouter un commentaire

Il monte la marche, pousse un peu le battant, se glisse dans l’ ouverture et referme la porte derrière soi, sans la faire claquer, mais en laissant entendre néanmoins avec netteté le déclic du pêne qui reprend sa place.
Dans le labyrinthe (1959)
Citations de Alain Robbe-Grillet
Alain Robbe-Grillet

Laisser une réponse