Il me prendroit envie, en ce juste courroux, de me battre moi-même et me donner cent coups. Molière Jean-Baptiste Poquelin, dit

Il me prendroit envie, en ce juste courroux, de me battre moi-même et me donner cent coups.
L’étourdi, ou Les contretemps (1655), III, 8, Lélie
Citations de Molière
Molière