Il filait comme un chien à la cuisine, friand des restes du garde-manger; déjeunait sur le pouce d’u Mauriac François

Il filait comme un chien à la cuisine, friand des restes du garde-manger; déjeunait sur le pouce d’ une carcasse, d’ une tranche de confit froid, ou encore d’ une grappe de raisin et d’ une croûte frottée d’ ail; son seul bon repas de la journée!
Thérèse Desqueyroux (1927)
Citations de François Mauriac
François Mauriac

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.