Il est aussi absurde de pleurer sur le temps où on ne sera plus, qu’il le serait de déplorer celui o Schopenhauer Arthur

Il est aussi absurde de pleurer sur le temps où on ne sera plus, qu’il le serait de déplorer celui où l’on n’était pas encore.
Citations de Arthur Schopenhauer
Arthur Schopenhauer