Il attendait, allongé sur sa natte, grignotant quelque boulette de riz, caressant de la paume les de Genevoix Maurice

Ajouter un commentaire

Il attendait, allongé sur sa natte, grignotant quelque boulette de riz, caressant de la paume les deux noix de kola qu’ il offrirait tout à l’ heure aux garçons. De penser à leur fraîche amertume, la salive lui coulait dans la bouche.
Fatou Cissé (1954)
Citations de Maurice Genevoix
Maurice Genevoix

Laisser une réponse