Il aimait les femmes à la fureur. Cunégonde lui parut ce qu’il avait jamais vu de plus beau. Voltaire François Marie Arouet, dit

3 Commentaires

Il aimait les femmes à la fureur. Cunégonde lui parut ce qu’ il avait jamais vu de plus beau.
Candide (1759)
Citations de François Marie Arouet, dit Voltaire
François Marie Arouet, dit Voltaire

3 réponses à “Il aimait les femmes à la fureur. Cunégonde lui parut ce qu’il avait jamais vu de plus beau. Voltaire François Marie Arouet, dit”

  1. Cochonfucius

    Je me souviens de Cunégonde

    qui avait délaissé ce monde

    dans lequel la luxure abonde

    et fut dans une chambre ronde

    pour recueillant les bonnes ondes

    avoir une pensée féconde

    ainsi qu’une vertu profonde

    et au mal ne lâcher la bonde

    mais le désir en elle gronde

    ce qui jadis lui fut immonde

    emplit son esprit et l’inonde

    dommage qu’ainsi se morfonde

    la fille autrefois vagabonde

    beauté à nulle autre seconde

    Répondre

Laisser une réponse