Hier encore, je marchais au hasard sur la terre, et des milliers de chemins fuyaient sous mes pas, c Sartre Jean-Paul

Hier encore, je marchais au hasard sur la terre, et des milliers de chemins fuyaient sous mes pas, car ils appartenaient à d’autres… Aujourd’hui, il n’y en a plus qu’un, et Dieu sait où il mène: mais c’est mon chemin.
Les Mouches (1943)
Citations de Jean-Paul Sartre
Jean-Paul Sartre