Heureux qui voit sur lui de cet amour suprême
L’astre se lever à son tour !
Qui, fût-ce en Calame Henri-Florian

Heureux qui voit sur lui de cet amour suprême
L’astre se lever à son tour !
Qui, fût-ce en bégayant, peut s’avouer qu’il aime
Comme il ne fit jamais, et se donner lui-même,
Et sans regrets, et sans retour !
Méditations poétiques (1860)
Citations de Henri-Florian Calame
Henri-Florian Calame

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.