Hâtivement, les corps étaient jetés dans les fosses. Ils n’avaient pas fini de basculer que les pell Camus Albert

Ajouter un commentaire

Hâtivement, les corps étaient jetés dans les fosses. Ils n’ avaient pas fini de basculer que les pelletées de chaux s’ écrasaient sur leurs visages et la terre les recouvrait de façon anonyme.
La Peste (1947)
Citations de Albert Camus
Albert Camus

Laisser une réponse