Faire de l’histoire, c’est prêter l’oreille à la palpitation du silence, c’est tenter de substituer Jablonka Ivan

Ajouter un commentaire

Faire de l’histoire, c’est prêter l’oreille à la palpitation du silence, c’est tenter de substituer à l’angoisse, intense au point de se suffire à elle-même, le respect triste et doux qu’inspire la condition humaine.
Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus (2012)
Citations de Ivan Jablonka
Ivan Jablonka

Laisser une réponse