Et tout ce peuple ingrat pour qui je périrai, – Viendra, la joie au front, sourire à mes tortures. Delavigne Casimir

Et tout ce peuple ingrat pour qui je périrai, – Viendra, la joie au front, sourire à mes tortures.
Les vêpres siciliennes (1819), II, 6
Citations de Casimir Delavigne
Casimir Delavigne