Et son crâne, de fleurs artistement coiffé – Oscille mollement sur ses frêles vertèbres. Baudelaire Charles

Ajouter un commentaire

Et son crâne, de fleurs artistement coiffé
Oscille mollement sur ses frêles vertèbres.
Les Fleurs du Mal (1857), XCVII – Danse macabre
Citations de Charles Baudelaire
Charles Baudelaire

Laisser une réponse