Et quand sur cette mer, las de chercher sa route, – Du firmament splendide il explore la voûte, < Lamartine Alphonse de

Et quand sur cette mer, las de chercher sa route,
Du firmament splendide il explore la voûte,
Des astres inconnus s’y lèvent à ses yeux.
Harmonies poétiques et religieuses (1830)
Citations de Alphonse de Lamartine
Alphonse de Lamartine

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.