Et il y avait encore, pour les filles restées sages comme Nana, un mauvais air à l’atelier, l’odeur Zola Emile

Et il y avait encore, pour les filles restées sages comme Nana, un mauvais air à l’atelier, l’odeur de bastringue et de nuits peu catholiques, apportée par les ouvrières coureuses.
L’Assommoir (1878)
Citations de Emile Zola
Emile Zola

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.