Est-ce toi dont la voix m’appelle, – O ma pauvre Muse! est-ce toi? – O ma fleur! ô mon immorte Musset Alfred de

Ajouter un commentaire

Est-ce toi dont la voix m’ appelle,
O ma pauvre Muse! est-ce toi?
O ma fleur! ô mon immortelle!
Seul être pudique et fidèle
Où vive encor l’ amour de moi!
La Nuit de mai (1835)
Citations de Alfred de Musset
Alfred de Musset

Laisser une réponse