En ses mains, toutes secouées de fièvre, il emprisonnait la tiédeur des deux petites mains. Courteline Georges Moinaux, dit Georges

En ses mains, toutes secouées de fièvre, il emprisonnait la tiédeur des deux petites mains.
Boubouroche (1893)
Citations de Georges Courteline
Georges Courteline

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.