En me privant des mers, de l’élan, de l’envol, – Pour donner à mon pied l’appui forcé du sol, – Mandelstam Ossip Emilievitch

Ajouter un commentaire

En me privant des mers, de l’ élan, de l’ envol,
Pour donner à mon pied l’ appui forcé du sol,
Quel brillant résultat avez-vous obtenu,
Vous ne m’ avez pas pris ces lèvres qui remuent.
Les cahiers de Voronej
Citations de Ossip Emilievitch Mandelstam
Ossip Emilievitch Mandelstam

Laisser une réponse