En haut, on jouait du piano, une de ces ballades de Chopin qui creusent les plaies et rongent les bl Jaloux Edmond

3 Commentaires

En haut, on jouait du piano, une de ces ballades de Chopin qui creusent les plaies et rongent les blessures de l’ âme, avec les dents acérées de leurs accords.
Le Jeune Homme au masque (1905)
Citations de Edmond Jaloux
Edmond Jaloux

3 réponses à “En haut, on jouait du piano, une de ces ballades de Chopin qui creusent les plaies et rongent les bl Jaloux Edmond”

  1. dicocitations

    L'Orgue de Barbarie

    Moi je joue du piano
    disait l'un
    moi je joue du violon
    disait l'autre
    moi de la harpe moi du banjo
    moi du violoncelle
    moi du biniou… moi de la flûte
    et moi de la crécelle.
    Et les uns les autres parlaient parlaient
    parlaient de ce qu'ils jouaient.
    On n'entendait plus la musique
    tout le monde parlait
    parlait parlait
    personne ne jouait
    mais dans un coin un homme se taisait :
    « Et de quel instrument jouez-vous Monsieur
    qui vous taisez et qui ne dites rien? »
    lui demandèrent les musiciens.
    « Moi je joue de l'orgue de Barbarie
    et je joue du couteau aussi »
    dit l'homme qui jusqu'ici
    n'avait absolument rien dit
    et puis il s'avança le couteau à la main
    et il tua tous les musiciens
    et il joua de l'orgue de Barbarie
    et sa musique était si vraie
    et si vivante et si jolie
    que la petite fille du maître de la maison
    sortit de dessous le piano
    où elle était couchée endormie par ennui
    et elle dit :
    « Moi je jouais au cerceau
    à la balle au chasseur
    je jouais à la marelle
    je jouais avec un seau
    je jouais avec une pelle
    je jouais au papa et à la maman
    je jouais à chat perché
    je jouais avec mes poupées
    je jouais avec une ombrelle
    je jouais avec mon petit frère
    avec ma petite soeur
    je jouais au gendarme
    et au voleur
    mais c'est fini fini fini
    je veux jouer à l'assassin
    je veux jouer de l'orgue de Barbarie. »
    Et l'homme prit la petite fille par la main
    et ils s'en allèrent dans les villes
    dans les maisons dans les jardins
    et puis ils tuèrent le plus de monde possible
    après quoi ils se marièrent
    et ils eurent beaucoup d'enfants.
    Mais
    l'aîné apprit le piano
    le second le violon
    le troisième la harpe
    le quatrième la crécelle
    le cinquième le violoncelle
    et puis ils se mirent à parler parler
    parler parler parler
    on n'entendit plus la musique
    et tout fut à recommencer !

    Jacques PRÉVERT, Paroles

    Répondre
  2. Cochonfucius

    Toute révolution dévore ses enfants.

    Répondre

Laisser une réponse