En Auvergne, il y a plus de montées que de descentes. Vialatte Alexandre

1 Commentaire

En Auvergne, il y a plus de montées que de descentes.
Citations de Alexandre Vialatte
Alexandre Vialatte

Une réponse à “En Auvergne, il y a plus de montées que de descentes. Vialatte Alexandre”

  1. Proverbe français

    L’Auvergne : odeur du vieux temps, Dernières Nouvelles de l’homme, Editions Julliard, p. 56 (200 lignes environ)
    Alexandre Vialatte http://www.alexandre-vialatte.com/education_media

    Nul fleuve ne s’étale en Auvergne. L’eau y sommeille dans les cratères, par quatre-vingts mètres de fond, avec la truite et l’omble chevalier, ou bondit sur les pentes écume et s’évapore. C’est à peine si elle frôle le roc. L’Auvergnat la rattrape et la met en bouteilles qui guérissent les maladies de foie, du coeur, des reins, de l’intestin grêle et de tous les organes humains, à Vichy, à Châtelguyon, à Saint-Nectaire, à Saint-Yorre, que sais-je ? à La Bourboule et au Mont-Dore ; à Chaudes-Aigues où elle chauffe la ville. Si on casse la bouteille, elle n’est pas remboursée.

    Ce qui fait l’intérêt de l’Auvergne, c’est qu’elle est remplie d’Auvergnats. S’il faut en croire les dernières statistiques, elle en contient même plus que Paris. Ils vivent sur les flancs de montagnes abruptes du produit de leur pêche, de leur chasse, de leur entregent et de leur industrie : de leurs eaux et de leur caoutchouc, de leurs fromages et de leurs chocolats, de leurs dentelles et de leurs confitures.

    Ils ont des cheveux noirs, des yeux de braise, des dents luisantes et des chandails superposés, les uns marron et les autres aubergine. En laine épaisse. Pour le 15 août, ils en enlèvent un. A la Toussaint, ils en ajoutent deux. A la fin de leur vie ils sont devenus pure laine ; on se sert du grand-père pour planter les épingles, et le médecin, quand il l’ausculte, doit l’éplucher comme un oignon.

    My recent post Citation du 14042011

    Répondre

Laisser une réponse