Elle ne devait pas penser à sa fille car on ne songe jamais vraiment aux vivants avec l’intensité qu Claudel Philippe

Ajouter un commentaire

Elle ne devait pas penser à sa fille car on ne songe jamais vraiment aux vivants avec l’intensité qu’ils méritent et que seule leur mort parvient à faire naître en nous. On ne regarde pas les vivants.
J’abandonne (2000)
Citations de Philippe Claudel
Philippe Claudel

Laisser une réponse