Ecrasé par cette masse de chair abandonnée de la plus ténue spiritualité, je connaissais le vertige Genet Jean

Ajouter un commentaire

Ecrasé par cette masse de chair abandonnée de la plus ténue spiritualité, je connaissais le vertige de rencontrer enfin la brute parfaite, indifférente à mon bonheur.
Journal du Voleur (1949)
Citations de Jean Genet
Jean Genet

Laisser une réponse