Douce et vaillante bête, dès que l’homme a posé la main sur son cou pour empoigner ses crins, son oe Fromentin Eugène

Douce et vaillante bête, dès que l’homme a posé la main sur son cou pour empoigner ses crins, son oeil s’allume.
Un été dans le Sahara (1857)
Citations de Eugène Fromentin
Eugène Fromentin

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.