Donne à qui fut longtemps broyé – Des jours paisibles et sans peines; – Ce peuple a largement payé – Kölcsey Ferenc

Donne à qui fut longtemps broyé – Des jours paisibles et sans peines; – Ce peuple a largement payé – Pour les temps passés ou qui viennent.
Hymne, 1823
Citations de Ferenc Kölcsey
Ferenc Kölcsey