Disparaisse l’homme, disparaisse l’homme aboli par ses sottises, et les fêtes du renouveau ne seront Fabre Jean Henri

Ajouter un commentaire

Disparaisse l’ homme, disparaisse l’ homme aboli par ses sottises, et les fêtes du renouveau ne seront pas moins solennelles, célébrées par la fanfare du merle.
Souvenirs entomologiques (1870-1889), VII
Citations de Jean Henri Fabre
Jean Henri Fabre

Laisser une réponse