Des chevaux sautaient, caracolaient, se cabraient dans la foule comme des chiens qui caressent leurs Chateaubriand François René, vicomte de

Ajouter un commentaire

Des chevaux sautaient, caracolaient, se cabraient dans la foule comme des chiens qui caressent leurs maîtres.
Mémoires d’outre-tombe (1848), Partie 2, Livre 14, Chapitre 7
Citations de François René, vicomte de Chateaubriand
François René, vicomte de Chateaubriand

Laisser une réponse