De rêveuse, lunaire, j’étais devenue désespérée. De désespérée, je devins, en l’espace de quelques m Motsch Elisabeth

De rêveuse, lunaire, j’étais devenue désespérée. De désespérée, je devins, en l’espace de quelques mois, six peut-être, une révoltée. Avec l’âge, l’amabilité venant, je m’accommoderais de cette révolte, comme d’un rein en plus ou d’un bras en moins.
La ville orange (2001)
Citations de Elisabeth Motsch
Elisabeth Motsch