De même que le mal, le sublime a sa contagion. Balzac Honoré de