Comme toujours elle se demandait comment son père, si vulgaire, si dénué de finesse, s’y était pris Mitchell Margaret Munnerlyn

Ajouter un commentaire

Comme toujours elle se demandait comment son père, si vulgaire, si dénué de finesse, s’ y était pris pour épouser une femme comme sa mère, car jamais deux êtres n’ avaient été plus dissemblables de naissance, d’ éducation et de formation intellectuelle.
Autant en emporte le vent (1936)
Citations de Margaret Munnerlyn Mitchell
Margaret Munnerlyn Mitchell

Laisser une réponse