Comme si les chemins familiers tracés dans les ciels d’étés pouvaient mener aussi bien aux prisons q Camus Albert

Comme si les chemins familiers tracés dans les ciels d’étés pouvaient mener aussi bien aux prisons qu’aux sommeils innocents.
L’Etranger (1942)
Citations de Albert Camus
Albert Camus

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.