Ce qui pour les âmes tendres rend le malheur si cruel, c’est une petite lueur d’espérances qui quelq Stendhal Henri Beyle, dit

Ce qui pour les âmes tendres rend le malheur si cruel, c’est une petite lueur d’espérances qui quelques-fois subsiste encore.
Armance (1827)
Citations de Henri Beyle, dit Stendhal
Henri Beyle, dit Stendhal