Ce que Zweig a appris de meilleur au contact du grand poète belge Verhaeren, c’est à laisser parler Bona Dominique

Ajouter un commentaire

Ce que Zweig a appris de meilleur au contact du grand poète belge Verhaeren, c’ est à laisser parler cette sensibilité dont on dirait qu’ il a honte, et qui sera l’ un des traits les plus forts et les plus attirants de sa personnalité.
Stefan Zweig, l’ami blessé (1996)
Citations de Dominique Bona
Dominique Bona

Laisser une réponse