Ce que je crois, c’est que les hommes sont fuyants comme du sable, comme de l’eau. Ménagez-leur une Aymé Marcel

Ajouter un commentaire

Ce que je crois, c’ est que les hommes sont fuyants comme du sable, comme de l’ eau. Ménagez-leur une ouverture ils ne demandent qu’ à s’ échapper.
Les Maxibules (1961)
Citations de Marcel Aymé
Marcel Aymé

Laisser une réponse