Ce n’est pas de ses seules mains qu’on est paresseux, toujours. Il y a des années où l’on se soucie Toulet Paul-Jean

Ce n’est pas de ses seules mains qu’on est paresseux, toujours. Il y a des années où l’on se soucie d’amour autant que de travail, et qu’il vous pousse, pour ainsi dire, un poil dans le coeur.
Monsieur du Paur, homme public (1898)
Citations de Paul-Jean Toulet
Paul-Jean Toulet