C’était un bouquet d’arbres aigus, trop fuselés pour garder la neige. Ils étaient luisants d’un beau Giono Jean

Ajouter un commentaire

C’ était un bouquet d’ arbres aigus, trop fuselés pour garder la neige. Ils étaient luisants d’ un beau vert gras, épais et serrés de feuillages comme des colonnes.
Solitude de la pitié (1930), Le Chant du monde
Citations de Jean Giono
Jean Giono

Laisser une réponse