C’est dans la maladie que nous nous rendons compte que nous ne vivons pas seuls, mais enchaînés à un Proust Marcel

C’est dans la maladie que nous nous rendons compte que nous ne vivons pas seuls, mais enchaînés à un être d’un règne différent, dont des abîmes nous séparent, qui ne nous connaît pas et duquel il est impossible de nous faire comprendre: notre corps.
A la recherche du temps perdu, Le Côté de Guermantes (1921-1922)
Citations de Marcel Proust
Marcel Proust

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.