C’est curieux, on a pas besoin de réfléchir tellement quand on parle à un prof. Salinger Jerome David

2 Commentaires

C’ est curieux, on a pas besoin de réfléchir tellement quand on parle à un prof.
Citations de Jerome David Salinger
Jerome David Salinger

2 réponses à “C’est curieux, on a pas besoin de réfléchir tellement quand on parle à un prof. Salinger Jerome David”

  1. dicocitations

    Le titre original, The Catcher in the Rye, renvoie à un poème de Robert Burns, poète américain, qui est justement cité dans le roman. Pour bien comprendre le titre en français, il faut faire une comparaison entre l'oeuvre originale et sa traduction. Dans la version originale, Holden Caulfield, cite un passage du poème de Robert Burns : " If a body catch a body coming through the rye" ( si un corps attrape un corps venant à travers les seigles) et sa petite soeur le corrige : " If a body meet a body coming through the rye" (si un corps rencontre un corps venant à travers les seigles). Dans la traduction française, l'erreur n'est pas rendue de la même manière. Holden cite : " Si un coeur attrape un coeur qui vient à travers les seigles", et Phoebe de le corriger : "Si un corps rencontre un corps qui vient à travers les seigles". Ainsi, si on suit l'oeuvre originale, le titre de la traduction aurait dû être "L'Attrape-corps". Le titre vient d'un passage où Holden se représente une scène où des enfants joueraient dans un grand champs de seigle au bord d'une falaise sans adultes pour les surveiller. Et lui, serait au bord de la falaise pour les attraper au cas où ils s'approcheraient trop près du précipice. Pour remettre ce passage dans son contexte, il faut préciser que lors d'une visite nocturne à sa soeur, Holden se voit demandé ce qu'il aimerait faire dans la vie, et ceci est la seule chose à laquelle il pense à ce moment précis. Il veut être l'attrapeur dans les seigles.
    My recent post L’héritage des Robeson

    Répondre
  2. Cochonfucius

    Prendre un corps dans ses bras, souvent, c’est qu’on a déjà pris le coeur de la personne, parfois sans le savoir.

    Répondre

Laisser une réponse